Convention de l’Environnement de travail : 130 participants sensibilisés

Le 3 avril 2014 à Saint Denis, dans le cadre de sa convention, la Direction Déléguée de l’Environnement de travail SNCF a formé 130 de ses employés aux gestes qui sauvent. Encadrés par deux infirmières et 3 sauveteurs secouristes du travail (SST) durant 45 minutes d’ateliers pratiques,  les participants ont appris à reconnaitre l’arrêt cardiaque, à faire un massage cardiaque et à utiliser un défibrillateur. (Voir photos ci-dessous)  Continue reading

Première sensibilisation de GHW

Mercredi 19 mars s’est tenue la première journée de sensibilisation aux gestes qui sauvent sur un site SNCF à Clichy. Organisée par Global Heart Watch en partenariat avec la fondation SNCF, cette journée a connu un véritable succès. Débutée par une plénière très touchante de Gilbert Blaise, Président fondateur de l’association Global Heart Watch, une centaine de personnes ont ensuite été sensibilisées au massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrillateur semi-automatique.

Dispensées par deux infirmières et un moniteur secouriste, les sensibilisations ont été marquées par l’interactivité entre les sensibilisateurs et les sensibilisés. Intéressés, ces derniers n’ont pas hésité à poser des questions quitte à sortir un peu du cadre de la simple information et à s’essayer au massage cardiaque devant le groupe. Les échos ont été très positifs tout au long de la journée. Le bouche-à-oreilles à même permis la présence de participants non-inscrits à la session de l’après-midi. Une deuxième journée de sensibilisation à Clichy est d’ores et déjà prévue début juin et le même site SNCF à Lyon a également témoigné de son intérêt pour la sensibilisation de son personnel.

L’exemple à suivre

En Côte-d’Or et dans le Nord, le taux de survie atteint les 44% quand la moyenne nationale est d’à peine 5%. Pour Xavier Jouven, directeur du Centre d’Expertise sur la Mort subite, ce record est dû au nombre de défibrillateurs implantés et à une forte sensibilisation aux gestes qui sauvent dans les deux départements : «Les différences de survie s’expliquent essentiellement par la qualité des soins pré-hospitaliers». De plus, ce record témoigne aussi des efforts du docteur Rifler qui s’est battu pour sensibiliser, aux gestes qui sauvent, la plus grande partie des habitants des communes de Côte-d’Or, grâce à des sessions de seulement vingt minutes. Depuis 2007, les défibrillateurs ne sont plus réservés au corps médical et un décret autorise toute personne à utiliser un défibrillateur automatique. De plus, le député de la Lozère Pierre Morel a déposé, le 29 mai 2013, une proposition de loi obligeant les établissements publics à s’équiper de défibrillateurs.

Les gestes qui sauvent

 

Si vous êtes témoin d’un cas de mort subite, faites les 3 gestes qui sauvent :

1. Appelez le 15 ou le 18, des conseils vous seront donnés par téléphone,

2. Pratiquez le massage cardiaque : appuyer fort, bras tendus au milieu de la poitrine et relâchez environ 100 fois par minute, le bouche à bouche n’est plus nécessaire,

3. Défibrillez à l’aide d’un défibrillateur automatique. Appuyez sur le bouton ON et suivez les instructions très simples qui vous seront délivrées.